Imprimer

Des chameliers marocains face à leur patrimoine culturel immatériel

 

« Le monde Moderne est hanté par le spectre d’un effacement des différences. Il redoute l’uniformisation et, de ce fait, connaît une « anxiété générale portant sur l’identité ». C’est par une citation de Jean-François Bayart que Rémi de Montaigne, diplômé de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) de Paris a donné le ton à sa conférence au centre Benjamin Bardy de Mende.

 

P1030791

"En ce mercredi 18 janvier, malgré la neige et le froid, plus de 30 personnes s’étaient déplacées pour écouter cette intervention autour du patrimoine culturel immatériel (terme inventé par l’Unesco) où il a été question dans un premier temps, de resituer le contexte historique général relatif aux notions de « patrimoine » et de « tradition » ainsi que de celle « d’identité » qui leur est sous-jacente.

Puis, à travers l'exemple d'une fête marocaine* inscrite sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco, les participants ont pu aborder les grands enjeux politiques, sociologiques et anthropologiques et constater que derrière ces notions sacralisées, se cachent parfois d'autres ambitions… Enfin, derrière le faste de la fête et la menace de l’esthétisation folkloriste, l’intervenant a souhaité relater plus en détail le quotidien d’un groupe de chameliers dont il a pu partager le quotidien pendant plusieurs semaines, et témoigner ainsi d’une réalité de terrain moins visible. Les personnes présentes ont ainsi pu avoir un aperçu de ce mode de vie par le biais de quelques photos et vidéos prise au milieu du désert marocain.

Rabbani el hamar les chameaux et moi

La tête pleine de chameaux (dromadaires ?) et de soleil, les participants ont ensuite partagé leurs interrogations sur leur propre façon de regarder le patrimoine, les traditions, les savoir-faire… et comment contribuer à la préservation de ceux-ci".

                                                                           ---------------------------------------------

*Le Moussem de Tan-Tan.

Cette fête - sorte de foire annuelle ayant des fonctions à la fois économiques, culturelles et sociales - a été inscrite à ce patrimoine en 2008.  Elle accueille les tribus nomades sahraouies.

Tan-Tan est une ville du sud-ouest marocain, chef-lieu de la province du même nom, dans la région de Guelmim-Oued Noun.