Imprimer

 

"Le beau et le laid"

 

"J'ai l'impression que, toi, si rieuse d'habitude, tu n'as pas voulu faire joyeusement de l'histoire de l'art.

Comme si c'était un devoir professionnel de ne pas rire, ni même de sourire. On dirait que pour être sérieuse, tu devrais te prendre au sérieux, montrer patte blanche à ces gardiens de cimetières qui se drapent dans la prétendue dignité de leur discipline et au nom d'un triste savoir, veulent que l'on ne rit jamais devant la peinture". ( Daniel Arasse)

 

Le 20 juin 2018, le CERBB proposait une visite-conférence insolite et insolente de Mende, conduite par Emmanuelle Soulier.

groupe

 

Cette dernière a conduit une soixantaine de personnes à la découverte d'oeuvres mobilières ou immobilières ratées, aux proportions disproportionnées avec ou sans intention de l'être...des loupés... des réussites proches du "nanar", c'est-à-dire dont le sujet, s'il est observé de façon décalée, peut prêter à sourire, alors que le tableau est considéré comme une oeuvre insolente voire provocatrice mais pas polémique, insolite et pas toujours docte. Son objet était de "désacraliser" le patrimoine afin de mieux réfléchir à la réalité du beau et au droit à la subjectivité de chacun !

Au cours de la déambulation, les visiteurs ont pu observer un ange body buildé, des drapés carrés, un vitrail représentant une Vierge aux pieds immenses, le porche néo-gothique super flamboyant, le vrai-faux buste de Jean-Antoine Chaptal et quelques autres "fantaisies" plus ou moins réussies.

 

Une découverte décalée qui devrait donner l'envie à chacun de sortir du tableau pour redécouvrir le plaisir au-delà du savoir !

                                                                                                                                                                                          

Photo01

Le porche

 

Photo02

 Chaptal

montage 1

Emmanuelle guide notre regard sur ce tableau " un effet de peinture"

 

Photo17

Ange body buildé

 

Photo10

Le cadre est très beau...

 

Photo09

 Mais le tableau n'est pas très réussi... visages, attitudes...

 

montage 2

Visiblement les proportions du corps ne sont pas bien respectées

 

montage 3

Sur la stèle disposée au fond de la cathédrale, Emmanuelle trouve une certaine ressemblance  avec Depardieu

 

Photo16

Porte d'entrée

Une découverte décalée qui devrait donner l'envie à chacun de sortir du tableau pour redécouvrir le plaisir, au-delà du savoir !

                                                                                                                  Texte : Emmanuelle SOULIER . 

La guide-conférencière nous a recommandé la lecture de l'ouvrage suivant  qui lui a donné l'idée de cette balade iconoclaste : 

                                                                                                                                                      Le Louvre insolent . Cécile Baron  et François Ferrier. Ed. Anamosa.

                                                                                                                  Photos @ Daniel MATHIEU.