Imprimer

 

L'Accident Vasculaire Cérébral inquiète...Qu'est-ce ? Comment réagir ? Qui appeler ?

Comment la personne sera-t-elle prise en charge dans notre département rural encore "enclavé"?

 

A toutes ces questions et à bien d'autres posées en corollaire lors de la discussion informelle, le Dr Sayad, médecin urgentiste, responsable des Urgences du CH de Mende et V. Rouvière, cadre de santé dans cette même unité, ont répondu lors de leur conférence-exposé.

docteur

Docteur Sayad - Vanessa Rouvière

En effet, à l'initiative du Dr Carbonnel, membre, le CERBB les avait conviés à la salle Urbain V, délocalisant, exceptionnellement et heureusement, au vu des très nombreux auditeurs présents ce mercredi 22 septembre !

carbonel

 Docteur Carbonnel

L'AVC - "déficit neurologique soudain d'origine vasculaire causé par un infarctus ou une hémorragie cérébrale se manifestant brutalement" - est la première cause de handicap physique de l'adulte et la troisième cause de décès dans la plupart des pays occidentaux.

doc 1

Il est donc crucial d'en repérer les signes :  * visage inhabituel ? → demandez à la personne de sourire

                                                                       * un des bras reste pendant ? →demandez à la personne de lever les deux bras

                                                                                   * la personne parle bizarrement ? → demandez à la personne de répéter une phrase simple

Alors, appel immédiat du 15 !

Le médecin régulateur donnera "la marche à suivre" et se mettra immédiatement en conférence tripartite avec celui du Samu 34 ( si la personne est trop éloignée du CH de Mende) et, dans tous les cas, avec le médecin neurologue senior de garde au CHU de Montpellier. Scanner et/ou IRM , examens complémentaires, seront rapidement efectués.

doc 2

 

Après avoir énuméré les principaux facteurs de risques majeurs ( HTA non traitée, arythmie cardiaque, alcoolisme chronique sévère, âge), moyens ( diabète, tabac, oestroprogestatifs, infections, antécédents familiaux), faibles ou discutés ( hypercholestérolémie, migraine, obésité) et la prévention : "Tout est poison, rien n'est poison, tout est question de dose" ( médecin suisse du XVI°), le Dr Sayad a encore maintes et maintes fois répété : repérer les petits signes qui ne sont jamais anodins et ne jamais hésiter à appeler le 15 car le temps est compté !

 

Cette conférence avait pour but d'expliquer, de dédramatiser mais de sensibiliser le plus grand nombre...Que le Dr Sayad et V;Rouvière soient remerciés; ils y sont parvenus avec simplicité, compétence et conviction...

      Sources :  dossier fourni par les conférenciers.

salle