Imprimer

 

Cafés et cabarets de 1830 à 1930, tel fut le thème de la dernière conférence de 2018 afin de clore l'année de façon festive !

emmanuelle

 

Animée par Emmanuelle Soulier, elle a réuni une cinquantaine de personnes ; cette intervention enjouée a permis aux fidèles auditeurs d'appréhender l'histoire des cafés à un moment fort de l'évolution de la société et surtout de la société rurale.

En effet , cette période représente la fin des veillées familiales et le début de la sociéré des loisirs individuels avec pour conséquence une formidable expansion des cafés des villes et des cafés des champs !

dumon 1

 Café Dumon

 

An 1913,  à titre d'exemples, Mende comptait 72 débits de boissons, Langogne 60, Châteauneuf-de-Randon 26, Chambon-le-Château 30, Rieutort-de-Randon 10 et Villefort 29 ! Les fréquentes foires expliquent partiellement ces chiffres élévés par rapport à la population locale.

la paix

 Café de la Paix

 

 

Face à cette fréquentation croissante des cafés, les pouvoirs publics ont cherché alors à encadrer, surveiller "cette assemblée du pauvre"...Pour quelles raisons ?

     * le café était un lieu important de discussion de la chose publique...

     * les hommes politiques, eux, tentaient d'y trouver une tribune, un lieu où s'exprimer et faire campagne. De nombreuses anecdotes des campagnes homériques du début du XX°siècle sont relatées dans les journaux locaux...            .

     * Le café est aussi devenu un lieu d'identification sociale et de reconnaissance en accueillant les sièges des cercles politiques, musicaux ou sportifs.

 

 

union

 Café de l'Union

 

Ont aussi été largement évoqués les cabarets mendois et les maisons closes qui animaient cette ville de garnison  : énoncé des titres des numéros d'artistes présentés, anecdotes surprenantes et "instructives" sur les rapports entre maisons closes et leur environnement...

 

Quelques objets prêtés par un cafetier mendois illustraient judicieusement cette conférence.

 

                    Et certains de se mettre à rêver à la réouverture de cabarets !...