random_image1.jpg

Rechercher sur le site

IMAGE Les mégalithes de la Cham des Bondons
          Forte inquiétude du CERBB pour leur sauvegarde... Lire la suite...
IMAGE Autour de Lajo...
     Les dieux de la météo sont avec nous ! Eté indien dans cette Margeride parée de lumière automnale et de teintes... Lire la suite...
IMAGE Sortie patrimoine : les "trésors" du canton de La Canourgue
    Même si la sortie-patrimoine du CERBB ne s'est pas faite à la date officielle des journées 2018, elle n'en a pas moins honoré Lire la suite...
IMAGE Sortie à Nîmes
       Juin, temps des voyages scolaires mais aussi des sorties patrimoniales du Centre d'Etudes et de Recherches Benjamin... Lire la suite...
IMAGE Visite à Cubières et Cubiérettes
Le groupe  s'est tout d'abord dirigé vers Cubières où il fut accueilli par Martine Reboul, historienne et archiviste Lire la suite...
IMAGE Balade cévenole
    Le CER Benjamin Bardy a repris, en ce 23 septembre, sa découverte du patrimoine lozèrien et plus particulièrement cévenol... ... Lire la suite...
IMAGE Histoires de découvertes, de rencontres culturelles et cultuelles…
  Mercredi 21 juin, journée quasi caniculaire et pourtant la quarantaine d’adhérents ou sympathisants du CER Benjamin Bardy s’en est... Lire la suite...
IMAGE Les moulins de l'Ance.
 Le C.E.R. Benjamin BARDY en goguette sur la MARGERIDE. Ils ont pris pour excuse d’aller à la rencontre des moulins, ce patrimoine en... Lire la suite...
IMAGE Le Centre d’études et de recherches Benjamin BARDY à l’assaut du Tournel
Après un accueil chaleureux en mairie du Mas d’Orcières, Evelyne Mouret nous fait découvrir la plus petite et très belle chapelle de la... Lire la suite...
IMAGE Le CER Benjamin Bardy face aux « menhirs» des Bondons.
À la Cham des Bondons au sens large, entre le col de Montmirat et Fontpadelle au nord et Bédouès/Cocurès au sud, l’érosion s’est jouée des... Lire la suite...
IMAGE Une journée en Pays Grand'Combien (24 septembre 2016)
 Cap sur le Pays Grand’Combien : c’est la sortie patrimoine que le CER Benjamin Bardy a proposée à ses adhérents et amis, ce 24... Lire la suite...
IMAGE Sortie culturelle à La Chaise-Dieu et Montpeyroux
Compte-rendu de la sortie : Le mercredi 29 juin, de très bonne heure, cap sur les pays d’Auvergne pour la cinquantaine d’adhérents ou amis du... Lire la suite...
IMAGE Si Langogne m’était contée…
Malgré un pâle et froid soleil d’hiver, à l’initiative du CER Benjamin Bardy, une trentaine de personnes s’en... Lire la suite...
IMAGE Le CER en visite au Malzieu
  Le mercredi 23 Septembre, Monsieur Brugeron lui-même a accueilli et accompagné une douzaine de membres du CER pour une... Lire la suite...
IMAGE Le CER Benjamin Bardy en pays rouergat - de cathédrale en musées…
Monument de grès rose dominant un vaste bassin et dont la construction s’étala sur près de trois siècles (1277... Lire la suite...

 

 

 

 Juin, temps des voyages scolaires mais aussi des sorties patrimoniales du Centre d'Etudes et de Recherches Benjamin Bardy  !

 

La domination romaine a laissé tant et tant de traces  importantes dans la région que, pour qui veut connaître toute la splendeur de cette civilisation, un "pélerinage" à la vieille cité de Nemausus s'impose indubitablement...Ainsi, la Rome française, la ville aux sept collines autrement dit Nîmes, fut donc, la destination tout naturellement choisie !

Mais , "Nîmes, on connaît", me direz-vous ! Sauf que nos deux guides conférencières, nîmoises d'adoption, Martine REBOUL (lozérienne de Cubières) et Francine CABANE (originaire des Hauts- de- France) nous réservèrent bien des surprises et des découvertes inattendues...même pour plusieurs membres du groupe ayant vécu de longues années dans cette belle ville !  Remettons notre compte-rendu dans les pas du groupe lozérien ce mercredi 6 juin, journée ensoleillée avec encore une chaleur tout à fait agréable...

La gare, point de départ de la balade nîmoise !

La première gare , appelée alors "embarcadère", est établie en 1839 à l'est de la ville, dans le quartier Richelieu aménagé dans la première moitié du XVIII°.  A la demande des commerçants qui la jugeaient trop excentrée par rapport au centre-ville, une deuxième gare, l'actuelle, est alors construite  au sud, entre 1840 et 1844; toute en hauteur par crainte des inondations fréquentes (et ce depuis le Moyen-Âge) !  Sa façade monumentale (plus de 100m) est rythmée par 2 niveaux de 19 arcades dans un style résolument néoclassique. Les grands frontons sont des ajouts postérieurs à 1947 quand l'ancienne marquise fut démolie pour l'électrification de la ligne.

Nimes062

De là, très belle perspective sur la ville : l'avenue Feuchères du nom du baron qui légua sa fortune à la ville pour l'embellir où la bourgeoisie commence à construire de beaux hôtels particuliers, la fontaine Pradier et, au loin, la Tour Magne...

nimes001

Le groupe sur l'avenue Feuchères

Nimes002

Dans les pas de notre guide Martine Reboul, nous commençons la visite par la fontaine Pradier.

La Fontaine Pradier, du nom de son sculpteur, est  inaugurée en 1851 et classée Monument historique en 1988. Allégorie représentant la ville :  une femme couronnée de la Maison Carrée et des Arènes. Les 4 statues qui l'entourent symbolisent les 4 cours d'eau "traversant" la ville.

montage1

Nimes003

Les Arènesl'un des monuments emblématiques de la ville !

 Datant  de 90 - 120 ap.JC, ce sont les mieux conservées de tous les pays de la Romanité mais elles sont, néanmoins, "malades" et en cours de restauration. Cet amphithéâtre présente 2 séries d'arches et il a vu combats de gladiateurs ( Nîmes en  étant une grande école), jeux romains et même batailles navales. Depuis 1855, s'y déroulent corridas  et courses camarguaises et de nos jours, spectacles, concerts...

Nimes005

 

Nimes006

La statue du torero Christian Montcouquiol  "Nimeño II"

Nimes007

                      Dans le mur d'enceinte une pierre sculptée : Romus et Rémus, jumeaux nouveau-nés abandonnés sont recueillis par une louve qui les allaite ; histoire légendaire de la fondation de Rome...

Depuis quelques mois, tout à côté, est ouvert le Musée de La Romanité. ( Arènes, et ce musée feront  sans doute l'objet d'une autre sortie du CERBB !!!).

Tout à côté , trône l'imposant  Palais de Justice maintes fois rebâti mais toujours  au même endroit depuis le XVI° !  Nîmes était une "plaque-tournante" de la Justice, rendant même celle du Gévaudan. La Maison d'Arrêt qui le jouxtait a été détruite en cette fin du XX° . Ses colonnades , tout comme les maisons construites dans ce périmètre, rappellent la Romanité !

Nimes009

 

groupe

 

Nimes008

 

La cathédrale

Consacrée à Saint Castor et à Notre-Dame.

Saint Castor est né à Nîmes et fut le fondateur du monastère de Saint-Faustin à Manonchal (près d'Apt) avant d'être désigné évêque. La chapelle Notre-Dame du Rosaire offre un style baroque du XVII° et fut la première en France consacrée à l'Immaculée Conception.

L'édifice n'a rien à voir avec l'édifice primitif, tant il eut à subir ravages ( XII° notamment), reconstructions  (1621 par  l'architecte Pablo Dalbonas) et  restaurations successives . Depuis 1906, il est classé Monument Historique. Le palais épiscopal tout proche  appartient à la commune et l'évêché est ailleurs dans la ville. Clocher avec 9 cloches et orgue datant de 1643, oeuvre des 2 frères, Gaspard et André Eustache.

Comment ne pas évoquer les luttes fratricides des Guerres de Religion à propos de Nîmes ? En effet, face à la déliquescence du catholicisme, la ville  (comme beaucoup d'autres dans le sud de la France) a  très vite basculé, après La Réforme proposée par Martin Luther, vers le protestantisme qui concentrera à la fois le pouvoir politique mais aussi économique dans la région. De 1534 à 1560, 80% des habitants  deviennent protestants. A partir de là, les exactions commencent de part et d'autre - destructions dans la cathédrale, "Michelade" (150 nobles massacrés)...- et traumatisent les 2 côtés. Se cacher, se convertir ou s'exiler sont les 3 "choix" offerts aux protestants. Charles IX permet  la construction de grands et petits temples. Les tensions s'apaisent...

(Scoop de Martine Reboul, notre guide : il semblerait que la 1° église  de Nîmes soit en passe d'être "retrouvée", excentrée, dans la rue Sainte-Perpétue ; sa datation est en cours ! A suivre !)

Nimes010

 

fronton

 Frise médiévale au fronton de la Cathédrale Saint-Castor

nimes011

Nimes012

 

Nimes012a

 

Nimes012c

 

orgue

 

La Maison Carréequi n'a de "carrée" que le nom !  

Temple du forum de la ville, bâti entre 10 av.JC et l'an 4 sous le règne d'Auguste qui le dédie à la gloire de ses  2 petits-fils , Lucius Caesar et Caius Julius Caesar.

Edifice hexastyle corinthien et pseudo périptère : 13,54m de large sur 26,42m de long, 30 colonnes de 9m de haut.

Son histoire post-romaine est très mouvementée : tour à tour, maison consulaire, maison d'habitation, écurie, église, préfecture, lieu d'expositions...Il est quasiment miraculeux qu'il soit parvenu à ce ce jour en si bon état; temple le mieux conservé du monde romain.

Sa restauration s'est achevée en 2011 après plusieurs  années de travaux  avec notamment une nouvelle toiture, reproduction fidèle de l'original antique : grandes tuiles plates (tegulae) et tuiles-canal (imbrices) moulées à la main.

Nimes013

Nimes014

 

 

Nimes063

Nimes065

Direction les Jardins de la Fontaine pour la pause repas

Nimes064

 Les estomacs commencent à crier famine et nous voici aux Jardins de la Fontaine pour le pique-nique après l'apéro. - avec modération - généreusement  offert par le CER ! Pause très agréable avant que Francine Cabane ne prenne le relais de Martine Reboul pour l'après-midi...Et c'est reparti...

Les Jardins de la Fontaine

jardin fontaine

Ce lieu est  d'abord un sanctuaire des peuples celtes pour célébrer le dieu Nemos des Gaulois.

Les Romains, avec le général Domitius puis Jules César, font  de la cité "une colonie latine avec ses propres droits" et Auguste  (25 av.JC) procède à son embellissement, l'entourant de 6 km de remparts avec 2 lieux très importants :   un lieu de culte sur ce même sanctuaire  et le forum autour de la Maison carrée  dont l'entrée  devait se trouver à l'emplacement du nouveau musée. Ce lieu de culte impérial - "Augusteum" - rendu à Rome et à la famille impériale était l'un des plus grands du sud de la Gaule  et le théâtre de grandes manifestations religieuses célébrant le dieu Nemausus avec d'autres dieux romains.

Le lieu est complétement oublié durant tout le Moyen Âge et pendant la sinistre période des Guerres de Religions qui ensanglantèrent la région.

Au XVIII°, sous l'impulsion de Jean Philippe Mareschal des fouilles sont entreprises et l'on "retrouve" le site antique. Dès lors, il est aménagé en grand jardin classique " à la Française" ; de magnifiques grilles en fer forgé en marquent les entrées. Aujourd'hui, il est classé "Jardin remarquable".

Nimes018

Nimes020

Nimes019

Le Temple de Diane"une énigme"...

Situé près de la source, c'est le seul monument connu de cette forme  (double voûte...) dans l'Empire romain ! Au vu de son emplacement, peut-être un sanctuaire centré sur la source et le nymphée ? Peut-être un "sas" avant d'entrer dans le lieu de culte ? Peut-être un lieu de méditation ?

Nimes015

Nimes017

 

La Tour Magne ou "Tour Grande"

 Pour les Gaulois, une "tour signal" pour indiquer le chemin de la source. Pour la période romaine, elle fait partie des remparts. L'intérieur plein a été évidé au XIX°.

32, 5 m de haut aujourd'hui.

tour magne

Nimes022

 Le gardien sonnait la cloche pour annoncer la fermeture des grilles.

Nimes021


En route pour d'autres trésors autres que romains et la découverte de la Nîmes du XVI° au XIX°...

 

Les quais de la Fontaine et leurs demeures bourgeoises

Ce quartier comprenait 4 moulins et des jardins potagers avant que ne soient aménagés ces quais à partir de 1750, en même temps que les jardins. Peu à peu, s'édifient des demeures bourgeoises toutes "calquées" sur la "Maison du Fontainier" : belles façades harmonieuses, balcons et fer forgé, portes massives...

Nimes023

Nimes024

 

Le Grand Cours et ses hôtels particuliers

Le "Cours neuf" ou "grand cours" ou "cours Jean Jaurès" devient alors le quartier industriel et commerçant de la ville. Sous l'impulsion de Frédéric Gérard, bourgeois  protestant très cultivé, banquier, ami de Guizot et maire 6 fois réélu (1832-1848) de nombreux aménagements voient le jour : l'avenue Feuchères, la Gare, le Palais de Justice...

Les hôtels  particuliers, élégants et majestueux même dans leur sobriété pour certains, témoignent de cette prospérité nîmoise. 

Hôtel particulier du Dr Cincinnatus Fontainebâti et conçu par l'architecte  Gaston Bourdon sur le modèle de la villa paladienne ; pigeonnier, lavoir privé, écurie et pour l'intérieur, salon XIX° avec papier peint "chinoiseries"...

Nimes026

Nimes027

Nimes028

fenetre villa

A l'arrière, les dépendances.

Nimes030

 

cour

Nimes031

 

 

Nimes032

Maison natale d'Alphonse Daudet.

 

Nimes033

Hôtel Ausset : XIX° sur 3 étages; à remarquer les cariatides.

 

 Rue Dorée  : étroite ruelle pittoresque avec l'Hôtel de l'Académie à la magnifique cour intérieure après un passage voûté où trône l'habituel puits; les éléments du décor  de la galerie réemploient du romain; au-dessus de la porte, l'inscription  " CNE QUID NIMIS".

rue

Rue Dorée

 

Nimes034

 Visite de l'Hôtel de l'Académie

Nimes035

Intérieur de la cour.

Nimes036

 

 Hôtel de Sabran : 1720 ; les  éléments de décor rappellent la Maison carrée...

 

Nimes037

Un peu de fraicheur dans ce patio verdoyant

Nimes038

Nimes039

Nimes040

 

Nîmes médiévale et gothique

Maisons gothiques Rue des Marchands :  l'une, originale avec ses 2 arcades au rez-de-chaussée qui abritaient les commerces et ses fenêtres à meneaux; l'autre  au très beau décor reprenant la frise du théâtre antique d'Arles.

fenetres

frise

 

 

passage 2

 

L'Hôtel de Ville et son "jumeau" en face L'Hôpital Méjean.

 * Bâti sous Louis XIV en pierre de Beaucaire,  selon les plans de l'architecte parisien Daviller, il présente , en plus des armes de la ville, 9 travées et un balcon en fer forgé  .

Nimes045

 * Lieu d'étape pour les pélerins de Saint-Jacques-de-Compostelle, il offre au regard une magnifique horloge, référence pour les trains au XIX° et un original jacquemard égrenant inlassablement chaque heure... 

Nimes041  

Nimes042

Jaquemard  restauré par l'entreprise Poitevin, spécialiste des carillons.

 entree mairie

Entrée de la Mairie

 

Nimes046

Nimes047

Nimes048

                                                                                                                                               Les crocodiles de l'Hôtel de Ville

 

Comment ne pas rendre hommage à nos guides d'un jour, souriantes et passionnées pour faire découvrir ou re-découvrir  Nîmes mais surtout d'une érudition incomparable. Si la journée fut belle - les dieux de la méréo furent avec nous - et surtout très enrichissante culturellement, c'est bien à elle que nous le devons !

                                         Un ouvrage de référence : "Nîmes illustre et secrète"  de Francine CABANE, Danièle JEAN, CamillePONCHIRAT aux éditions Alcide.

                                         Pour "Les crocodiles  de l'Hôtel de Ville de Nîmes"  par Maxime de Montrond  : https://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1853_num_14_1_445427

" Le Nîmois est à demi romain                                                                                    "Gal, amant de la Reine,

Sa ville fut aussi la ville aux sept collines...                                                                  Alla, tour magnanime,     

Un beau soleil y luit sur de belles ruines                                                                      Galamment de l'Arène

Et l'un de ses enfants se nommait Antonin."                                                                A la Tour Magne, à Nîmes !"

                     (REBOUL, poète nîmois)                                                                              (Fabliau nîmois du Moyen  Âge)

                                                                              

                                                                                  - Les armes de la ville-

Nîmes, devenue après la campagne d'Egypte " Colonia  Nemausus ou Nemausa ou Nemausensis" arbore sur son blason un crocodile attaché à un palmier  avec les mots COL NEM

Ce sont les nouvelles armoiries concédées par François 1° en 1535. Pour l'anecdote, le crocodile est censé représenter la salamandre, emblème de ce roi venu à Nîmes pour une fête dans les arènes !

armes nimes

 Les armoiries de la ville: balcon de la mairie

Nimes049

Nimes050

  Texte de Pierrette OZIOL et photos @ Daniel MATHIEU et CERBB.

                                                                                                                                      -------------------------------------------------------------------------------------

 

 Savez-vous que l'histoire du Jean's est associée à Nîmes ?

La ruée vers l'or en Amérique...

Lewiss Strauss quitte l'Allemagne avec son associé. Celui-ci part pour Gênes et lui-même  pour Nîmes, les deux lieux où sont fabriquées des toiles de bâches qu'ils achètent en grand nombre. Ils se rejoignent à Bordeaux alors port d'embarquement pour l'Amérique.

Arrivés sur les lieux principaux des départs de la "ruée", ils vendent leurs toiles pour les chariots des "migrants" vers l'or. Quelques mois après, ils rejoignent les lieux où des mines d'or sont exploitées. Lewiss Strauss reprend les toiles de bâches aux mineurs installés sur place ; il taille alors dans ces solides toiles des pantalons de travail ...solides ! Les toiles sont cousues avec des fils résistants sans rapport avec la couleur des dites toiles (c'est la solidité des fils qui compte; peu importe la couleur utilisée!). Les principaux points sollicités sont renforcés par des clous tordus et, plus tard, par des rivets et des boutons métalliques rivetés aussi...Les Jean's sont nés !!!

Leur dénomination est un mélange de la provenance des toiles et de leur créateur:

                              Le "jean's" → de Gênes

                              "Denim" → de Nîmes

                             "Les Lewiss" → de Lewiss Strauss

Au Musée du Vieux Nîmes, une salle est consacrée à l'histoire des Jean's et, cette année 2018, une exposition y est, de plus , visible jusqu'en septembre : "Denim d'Oc".

(Texte de Brigitte THOMAS)

Culture et convivialité

Informations pratiques

Centre d'Etudes et de Recherches Benjamin Bardy
14 Avenue Foch
48000 MENDE

04.66.65.24.46

Secrétariat (04.66.65.24.46)

lundi
10h - 12h
--------------------
mercredi
10h - 12h
16h30 - 18h30
--------------------
vendredi
10h - 12h
 

Vous pouvez nous laisser un message