Imprimer

Terre

Hé! L'Homme, c'est moi la terre.

Tu sais, ta mère nourricière!

Qu'as-tu fait de moi?

Tu as fouillé mes entrailles

jusqu'à ne plus rien en tirer,

Tu m'as déforesté, pollué, saccagé.

Ne te plains pas de ton sort

Car tu as bien voulu ce qui t'arrive.

Tu t'aperçois que tu es allé

Trop loin dans la dérive.

L'Homme, on paye toujours

Cher de ne pas respecter

Ce qui t'a permis, un jour d'exister.

Ta prise de conscience est trop tardive.

Car je serai, hélas, bientôt sur l'autre rive.

  Nicole Grivellaro (Midi-Libre du 08/12)

 

 

 

Une nouvelle saison s'annonce

Dans les arbres la sève descend

dans tout ce qui vit

et respire

le battement de mon coeur rebelle

 

Où est le sens dissimulé

de ce théâtre saisonnier

où le souffle s'accorde

aux brumes matinales

 

Dans le tournoiement fou

de l'univers

j'éteins le jour

comme une bougie.

                   Anise Koltz

                   Somnambule du jour ( Poèmes choisis, coll.Poésie/Gallimard)

Cf "L'inattendu"  n° 3 du 8 juin 2018