Imprimer

Présentée par M.Siven , directeur de l'O.N.F.

  * La forêt publique est composée de domaines "privés" plus ou moins boisés appartenant à l'Etat (domaniales), aux collectivités (communales, sectionales) et aux établissements publics comme le Parc national ou les hôpitaux. Une  grande majorité est ainsi gérée par l'O.N.F.**

Les forêts domaniales couvrent environ 32 700ha mais la surface boisée en est estimée à 27 500 ha du fait des secteurs ouverts et pâturés ou des pentes rocheuses.Les autres forêts occupent une surface d'environ 25 000 ha dont près de 20 000 appartenant aux sections. Il faut ajouter des sectionaux boisés qui ne relèvent pas du régime forestier.

 

Forêt 1              Tronc darbre

 

  * Les surfaces publiques gérées ont peu évolué depuis une vingtaine d'années.

       - Ces forêts sont composées en majorité de résineux, à l'inverse du territoire national.

       - Elles représentent un peu plus de 20% de la couverture forestière départementale mais fournissent sur le marché du bois chaque année, environ 170 000 m³de bois soit 40% de la récolte.

       - Elles abritent une biodiversité reconnue (Parc national des Cévennes, Natura 2000) et accueillent de nombreux publics (chasseurs, randonneurs, adeptes de pleine nature).

 

Forêt 2                Forêt avec brume       

 

   * La forêt domaniale s'est constituée à la suite des lois (1860, 1864, 1882) engageant les processus de restauration des sols suite aux diverses catastrophes - inondations, destruction d'ouvrages...- qui se répétaient depuis plus d'un siècle. De plus, l'accroissement démographique (145 000hab vers 1850) et les besoins en espaces pâturés avaient réduit la couverture boisée au minimum. Ces périmètres ont été arrêtés et, à la suite, l'Etat a acheté et parfois exproprié tout ou partie de ces terrains pour les reboiser.

     La forêt des collectivités, ce sont d'abord les boisements "résiduels"  leur appartenant, soit environ 12 000 ha vers 1850 - la surface boisée totale sur le département est alors estimée à environ 50 000 ha - En effet, le code forestier promulgué en 1827 imposait le régime forestier aux communaux boisés. Puis, la création du Fonds Forestier National (F.F.N.) en 1946, dans le but de constituer des boisements résineux, génère une vague de boisement des sectionaux qui, progressivement rejoignent le régime forestier.

Ainsi, l'extension de la forêt publique lozérienne est le résultat de la mise en oeuvre de politiques forestières nationales ambitieuses - code forestier, lois de restauration, création du FFN (qui disparaît en 2000). Elles ont été relayées par un certain nombre de Lozériens.

Cependant, les populations locales tournées cers une économie agricole de subsistance se sont longtemps opposées. C'est une perte de liberté d'étendre leurs cultures sur ces espaces pour satisfaire les besoins vitaux. Le recul démographique et la déprise agricole vont, en partie, aider les forestiers à accomplir leur mission de reboisement qui s'inscrit sur le long terme.

 

 

Chemin dans forêt

 

 

   * La forêt publique lozérienne est - à ce jour - en bonne santé, excepté les attaques de chenilles processionnaires récurrentes.

Cependant, à l'instar d'autres forêts métropolitaines actuellement en souffrance, le changement climatique pourrait aussi l'affecter.Les forestiers sont vigilants face à cette menace et s'organisent, par exemple en installant et en testant des espèces plus résistantes.

L'adéquation de la demande en bois avec la production locale est au coeur des préoccupations.

La forêt publique est aussi attendue dans le cadre des engagements de la France vers la neutralité carbone. Alors que le stock de carbone arboré pouvait être estimé, en Lozère, à 1 million de tonnes vers 1850 en forêt publique, aujourd'hui, il est de l'ordre de 10 millions !

L'O.N.F. vient de lancer un fonds " O.N.F.- Agir pour la forêt" qui doit permettre à la société civile de s'impliquer dans l'amélioration et la contribution de la forêt publique à lutter contre le changement climatique, la préservation de la biodiversité ou encore l'accueil du public et la protection des sols et des paysages...

Autant de nouvelles perspectives et challenges pour la forêt publique lozérienne !

 

   **  L'Office National des Forêts  (O.N.F.) est un établissement public à caractère industriel et commercial français, placé sous la tutelle du ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt et du ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie.

Il assure 3 missions principales :

          - gestion des forêts publiques,

          - prévention des risques en milieux naturels (dunes, montagne, incendies de forêts),

          - offre de prestations.

La loi d'orientation de la forêt (LOF) de juillet 2001 a introduit explicitement le principe de multifonctionnalité de la forêt.

 

 

 

Spectateurs